tousalopera
Cirque d’Hiver, Paris

Opéra imaginaire

D’après « Carmen » et « Les Pêcheurs de Perles » de Georges Bizet, « Faust » de Charles Gounod et « Samson et Dalila » de Camille Saint-Saëns.

Distribution

Mezzo-Soprano Charlotte MERCIER

Danseurs Fanny COULM – Julien DURAND

Avec

Éric BEYMA
Dalila BOUGUERA
Benjamin CHAMPION
Christèle CHEYRIE
Joséphine CORDE
Joanna DACY
Caroline DESHAYES
Marie-Amélie DUTHEIL
Aurélie FISCHER
Eyerson HERNANDEZ SIERRA
Agathe HERVÉ
Vincent JUGÉ
Pierre LACAU ST GUILY
Élisabeth LUCCIONI
Bastien PAUL
Mayte PEREA LOPEZ
Thierry RIVIÈRE
Anne-Claire ROUSSEAU

Chœur et Orchestre de l’Académie de Musique de Paris

Mise en scène Xavier BONADONNA

Assistant mise en scène Sarah BUSSY

Création lumière Xavier BONADONNA – Christine DARDELIN

Costumes et accessoires Caroline DESHAYES

Direction musicale Jean-Philippe SARCOS

Production

Académie de Musique de Paris
Théâtre du Châtelet
Pan !

A propos

Tous à l’Opéra ! naît d’une volonté de proposer, non pas un concert, mais un véritable spectacle : dynamique, vivant et indivisible. Apparaît alors la nécessité de trouver une unité entre ces quatre opéras sans en trahir, ni le sens, ni les livrets, ni la musique. Le spectacle développe ainsi un nouveau fil d’Ariane permettant aux spectateurs de traverser ces opéras en compagnie de leurs personnages: Carmen, Samson et Zurga. L’ambition artistique devient d’autant plus forte, que la structure musicale du spectacle ne se compose plus comme une addition successive de mouvements musicaux, séquencés entre eux aléatoirement mais répond au contraire à une véritable dramaturgie. Elle propose ainsi une nouvelle lecture des extraits musicaux, en leurs permettant de se côtoyer, de se confronter et de se répondre. Une  nouvelle harmonie apparaît alors, rythmée autour de nouvelles pauses, de nouveaux silences, et de nouvelles respirations.

L’Amour – véritable trait d’union commun à ces opéras – traverse cette fable  imaginaire de bout en bout, liant les personnages de Gounod, Saint-Saëns et Bizet. Naît alors une rencontre improbable entre Samson et Carmen. Écho au Rêve familier de Paul Verlaine, ces personnages ne sont plus tout à fait ni Samson, ni Carmen qu’importe. La nouvelle Carmen incarne à elle seule la fascination de la beauté et de la séduction de Leïla et Dalila, promesse d’oubli et de douceur, dont va s’amouracher Samson, figure masculine de la puissance et de la passion d’Escamillo ou de Nadir. Les situations incarnées par ces nouveaux protagonistes éclosent ainsi dans le plus grand respect des livrets originaux – non plus pour en illustrer la musique – mais pour être jouées pleinement ! Situations, corps, personnages et histoires s’entremêlent, fusionnent et se rencontrent dès lors.